Article

Direction Bagneres

Alors qu’ils avaient l’opportunité de se donner une petite marge de sécurité avec les concurrents directs aux places qualificatives, nos joueurs par manque évident de constance ont, face à LANNEMEZAN, lâché du lest tout en se compliquant un peu plus la tâche.

Et voici qu’en guise de rattrapage se profile une excursion pyrénéenne qu’il vaut mieux aborder avec le plus grand sérieux à l’image des étapes cyclistes parsemées par  les « juges de paix » célèbres du coin.

De plus les statistiques récentes sont loin de plaider en faveur des «  rouge et bleu » sur l’herbe de Cazenave.

Par esprit de contradiction les éternels optimistes rétorqueront que c’était également le cas jusqu’à un passé très récent lorsqu’on évoquait la plaine de Saint Pé !

Alors faut-il en déduire que rien ne vaut «  une sainte trouille »  et la hantise de prendre cher pour ressouder les gars de Semisens ?

En ce jour d’Armistice qui risque de n’en avoir que le nom, la solidarité devrait être la vertu première  incontournable de l’équipe dans un environnement bien peu propice  aux errements défensifs.

Lors des deux derniers matchs, les Bagnérais  bien que vaincus ont  dicté leur loi devant face à Saint-Jean-de-Luz (excusez du peu) et  perturbé longuement à l’extérieur une  équipe de Lavaur, revenant peu à peu à son meilleur niveau.

Rien d’autre à ajouter pour se persuader de l’importance du déplacement tout du moins pour enfin  offrir pendant 80 minutes, le visage d’un collectif enfin à l’abri  de trop d’erreurs certainement évitables .

De cette réponse dépend en grande partie la fin de la saison.

Jean-Jacques LECOUONA

Laisser un Commentaire