Article

ENCORE DES DÉCEPTIONS

ESPOIRS : TYROSSE 21-OLORON 23

C’était le match à ne pas perdre à domicile et bien c’est raté !

Pourtant les jeunes locaux arrivèrent à se procurer quelques occasions franches, qui n’allèrent pas à dame soit par faute de jugement ou surplus de gourmandise, et au final ces points laissés en cours de toute feront cruellement défaut.

La rencontre par elle-même s’avéra intéressante et équilibrée, chaque équipe faisant valoir à tour de rôle ses arguments notamment sur les phases de mêlée. Les landais eurent tout de même le mérite de puiser dans leurs ressources pour revenir dans les points du bonus défensif et tutoyer le match nul, alors que quelques instants auparavant une interception assassine, n’augurait rien de tel.

FÉDÉRALE 1 : TYROSSE 34 (3 essai) – ANGLET 34 (4 essais)

Second résultat nul consécutif sur l’herbe de la Fougère, avec le vent du boulet de la défaite passant bien près quand Fauqué toujours lui semblait avoir scellé le sort du match  par un drop dont il a le secret.

Comme chez leurs cadets, les seniors eurent ce sentiment de révolte sans qui l’incessant chassé-croisé de l’après-midi aurait pu connaître un sort encore moins enviable.

Pourtant nos joueurs  entamèrent sérieusement les débats avec une domination territoriale et technique, leur permettant de faire un premier écart de 13 points.

Mais alors que les « rouge et bleu » devaient s’employer ferme pour parvenir à marquer, avec deux excursions dans le camp adverse, les Angloys refaisaient leur retard, annihilant en l’espace de trois minutes  les efforts consentis.

Pire dès le retour des vestiaires les basques prenaient les commandes au score, preuve d’un excellent réalisme.

Aller s’en suivre alors une  suite de retournements de situations, agrémentés de gestes techniques ( comme le limpide transversale de Fauqué) ou d’heureux coups du sort (ah ce ballon  rebondissant sur le poteau), permettant à chaque équipe de prendre tour à tour l’avantage, jusqu’à cette ultime épreuve de force  du pack local  poussant son avis à vis à la faute.

C’était en définitive moindre mal, mais encore une fois  «  à case » l’UST n’a pas pu ou su  marquer de son empreinte   tout au long de la rencontre son territoire.

Prochain rendez-vous à domicile en 2019 avec la venue de Lavaur : un laps de temps suffisant pour rechercher des solutions  tout en évitant de perdre ses vertus à Albi et surtout Saint-Jean-de-Luz où l’envie de revanche  doit occuper les esprits.

Jean-Jacques LECOUONA

CRÉDIT PHOTO : PHILIPPE SALVAT

Laisser un Commentaire