sloganUST
Facebook Twitter Instagram
@ustyrosserugby
NEWS
Equipe 1: Reprise le 25/07
Espoirs -23 ans: Reprise le 02/08

Interview : Arnaud Brissot

nono brissot

Nul n'ignore que tu es un Capbretonnais « pur jus ». Dans quelles conditions as-tu rejoint Tyrosse ?

Effectivement j'ai commencé le rugby à l'US Capbreton en compagnie de Guillaume Descazaux et Mathias Maalem d'ailleurs. C'est après cette première année que j'ai rejoint les rangs des Crabos de l'UST, tout en gardant une licence MACS, ce qui m'a permis de de faire de belles phases finales avec Capbreton en compagnie d'anciens membres de la maison rouge et bleu comme Nico Bayer ou Vincent Milhet. C'est en deuxième année Reichel que j'ai eu ma première licence tyrossaise.

 

Les supporters assidus, se souviennent de t'avoir vu évoluer à l'origine soit en troisième ligne, soit en deuxième ligne. Comment expliquer cette reconversion au talonnage ?

Il est vrai que durant mes « jeunes » années, je me partageais entre la seconde ou la troisième ligne.

C'est Rémy Guillet, alors entraîneur des Reichel qui fut le premier à m'essayer en numéro 2.

Ce devait être son « dada » il a fait pareil avec Laurent Belestin d'ailleurs.

 

Suite au malheureux accident de travail de « Balbeu » une place s'est libérée au fauteuil d'orchestre, et tu as saisi parfaitement l'opportunité. Comment vis-tu la situation ?

Etant proche de Sébastien, la situation fut délicate pour moi. J'aurais aimé jouer en équipe première dans d'autres circonstances, mais comme on dit « c'est la vie ».

Et puis surtout il va mieux, et c'est le principal. Pour l'anecdote, le lendemain de l'accident je suis allé le voir à Bordeaux, et la première chose qu'il ma dite fut « tu as intérêt à faire ce qu'il faut pour jouer ». Ce qui prouve son état d'esprit et témoigne de l'amitié qui nous lie.

 

A propos, même si ce n'est pas comparable, tu as connu la galère de la blessure sérieuse et des efforts demandés pour revenir. C'est rangé au rayon mauvais souvenir, ou bien un brin d'appréhension subsiste-t-il ?

Exact, il y a deux ans une blessure au genou m'a privé d'une saison rugbystique. Même si cela n'a rien à voir avec ce que vit Balbeu, ce n'est jamais évident d'être éloigné des terrains et des copains. Mais c'est désormais rangé dans la case des mauvais souvenirs.

 

Chacun sait qu'à Tyrosse, personne ne vit du rugby, bien qu'il faille se préparer pour avoir le meilleur niveau possible. Comment dans ton cas y parvient-on ?

Travaillant à mon compte avec mon père dans les espaces verts, ce n'est pas toujours facile d'associer les trois entraînements hebdomadaires et les contraintes professionnelles. Les concessions sont nécessaires, et mon père en finissant plus tard, me permet de me libérer, ce dont je le remercie d'ailleurs.

 

Les avants consultés, déclarent prendre plaisir au projet de jeu mis en place par le staff.

C'est une des solutions pour contrecarrer des packs plus massifs ?

Comme d'habitude nous ne sommes pas les plus massifs Le staff prône un jeu fait de déplacements et de prises d'initiatives, ce qui n'est pas pour me déplaire. Je crois que l'ensemble du groupe se plait dans cette vision du jeu, ce qui n'exclut pas le sérieux en défense et en conquête.

 

Face à Rouen vous avez régalé le public. La présence de trois enfants de l'Estacade sur la feuille de match, était-ce l'arme secrète pour savoir naviguer dans la tempête ?

Sur la côte, il est vrai que nous sommes plus habitués à affronter les tempêtes. C'est un joli clin d'œil pour Capbreton, mais plus sérieusement dans cette rencontre c'est l'ensemble de l'équipe qui a fait preuve d'un état d'esprit irréprochable et d'une volonté sans faille, qu'il faut conserver pour que la saison des deux équipes se termine le plus tard possible.

 

Prochain match

 

TYROSSE   BERGERAC
usTyrosse VS bergerac

MATCH DE PREPARATION

Samedi 26 Août 2017

16h

 

Rugby All Star Game 2017

rugby all star pave