sloganUST
Facebook Twitter Instagram
@ustyrosserugby
NEWS
Equipe 1: Reprise le 25/07
Espoirs -23 ans: Reprise le 02/08

Sud-Ouest du 11/04 : "Supplément sur fond d'ovalie"

« Chez les plus jeunes, on n’a vraiment rien à envier aux clubs pros. À ce niveau, on fait mieux que rivaliser. On a vraiment un gros vivier sur le territoire sudiste. » Les croyances d’Adel Fellah, responsable du centre d’entraînement labellisé – une reconnaissance décrochée avant même l’entame de l’actuelle saison -, sont de nature à combler d’aise tous les puristes qui, un jour ou l’autre, se sont reconnus dans les valeurs fondatrices de l’UST. À ce titre, les derniers sacres de champions des Landes benjamins et minimes, ramenés en ce début de printemps, confortent la donne.

 

L’accréditation de la fédération, en retour à un cahier des charges scrupuleusement respecté, aura en fait couronné le travail et l’opiniâtreté de ces trois dernières années.

 

Double projet

Pour le cru 2016–2017, ils sont ainsi 22 éléments de 16 à 21 ans, dont certains déjà surclassés en seniors, à profiter de ce complément d’ovale aptitude. « Un supplément de rugby, mais pas que », tient à préciser l’homme de base de la structure. « Chez nous, le premier principe reste de valider une formation pour répondre à un double projet, à la fois perso et sportif. On ne remplace pas l’école, mais on tient à s’inscrire en complément de vigilance et d’accompagnement. Notre but, c’est surtout de trouver des solutions et des aménagements, de manière à guider au mieux ces jeunes. »

La formule est tout à l’honneur d’un staff compétent dans toutes ses lignes, constitué autour d’Adel, avec Daniel Gaudin (coordination du suivi scolaire et administratif), Lilian Lamoliate (préparation physique et travail technique), Kevin Simonin pour les trois quarts, Michelle Bachacou pour l’intendance, sans oublier les stagiaires Bastien Ferrou et Maxime Andrade.

Le planning hebdomadaire, s’étale, lui, entre séances de musculation, de vitesse, d’énergétique, de récupération aquatique, auxquelles s’ajoutent forcément les séquences de jeu par poste et de rugby à thème. Une palette pour le moins conséquente, complétée en prime par le suivi des blessés, au fil d’un programme personnalisé.

 

 

« Bosser ensemble »

« On a réussi à regrouper tous nos dirigeants pour bosser ensemble sur les sujets majeurs », note, résolument optimiste quant à l’avenir de l’entente sudiste (Soustons, Capbreton-Hossegor, Saint-Jean et Semisens), l’ancien talonneur joliment reconverti. Ce dernier mise forcément sur cet apport pour envisager les contours d’un véritable centre d’entraînement Côte sud. Dans l’attente de voir se confirmer ces heureuses destinées, il misera, dès la rentrée prochaine, sur un pré-centre ouvert aux cadets. Une idée, déjà en partie adaptée sur l’actuel cycle, en proposant à ces jeunes des séances de musculation et de techniques, le mercredi, de 16 à 18 heures, en prélude au classique décrassage hebdomadaire.

Quand on vous dit que Tyrosse a plus d’un tour dans son sac pour entretenir sa légende et son culte de formation !

 

Jean-Marc Darribat

 

 

le centre dentrainement de rugby labellise

 

Sud-Ouest du 06/02 : "Solide dans la tourmente"

Tyrosse 7-3 Stade Rouennais

 

Lieu Tyrosse

Spectateurs 500 environ

Arbitre M Rouquié (Midi-Pyrénées)

Mitemps 0-3

 

Tyrosse

1 essai de Villetorte (44e) 1 transformation de Dubert (44e)

L’équipe : Hontebeyrie, Brissot, Lagain, Kahn, Fabre, Sohet, T.Visensang, M.Visensang,(m) Dubert (cap) (o) Argel, Chasseur, Dhuin, Descazaux, Villetorte, Durquet.

Sont entrés en jeu : Didillon, Samson, Lafitte, Weltzer, Barbe, Grocq.

 

Stade Rouennais

1 pénalité de Cozens (1e)

L’équipe : Guion, Becquet, Hounkpatin, Markham, Spencer, Ellyatt, Vincent (cap), Dastugue, (m) Bolt (o) Cozens, Meyer, Mercer, Drauniniu, Villiére, Milhorat. Sont entrés en jeu : Seymour, Le Picaut, Lointier, Fono, Nicolas, Gidlow.

 

 

« Ce sera le Crunch à la Tyrossaise. Un peu notre coupe d’Europe à nous», avait annoncé dans la semaine le président Christian Laclau. Le décor était planté. La météo n’avait plus qu’à enrubanner le tout, comme promis. La bourrasque d’accueil, juste après la pénalité inaugurale de l’ouvreur Cozens contraignait M. Rouquié à renvoyer tout le monde aux abris. Trois minutes de pause plus tard, Sudistes et Normands s’appliquaient à nouveau, à sauver ce qui pouvait l’être. Forcément, de touches pas droites en coups de pied dévissés ou aux trajectoires contrariées, le niveau eut du mal à s’élever. Mieux en place et plus adroits dans la tourmente, les Rouennais semblaient en mesure d’imposer leur tempo physique à des Landais ré- gulièrement sanctionnés. Tyrosse n’en laissait pas moins pointer les signes précurseurs d’une solidarité des meilleurs jours. Les protégés de Richard Hill pilonnaient certes, mais ne parvenaient pas à faire fructifier leur domination. De part et d’autre, on tentait bien d’amorcer quelques bribes de jeu de ligne, mais chacun comprenait que la loi du petit périmètre livrerait son vainqueur.

 

Solidaires sur tous les fronts

Dans ce contexte haché, les rouge et bleu subissaient d’abord, après avoir rendu maints ballons (touches et pé-naltouches ratées), pour laisser finalement entrevoir, à l’image de la belle réaction collective de la 32e, les prémices de la rébellion. La défense maison bataillait ferme à l’unisson et la récupération d’un ballon chaud bouillant au cœur d’un regroupement (39e), s’inscrivait en symbole référent (0-3 à la pause). L’entame du deuxième acte, tout en percussions et relais courts, confirmait ces heureuses impressions. Entre chien et loup, l’éclair du jour était signé par Thibaut Visensang et Villetorte. Le premier, énorme de disponibilité et de lucidité, s’arrachait, décalait son ailier confiant en ses semelles de vent. Au bout des 50 mè- tres, l’essai, corsé par la transformation diabolique de Dubert (7-3, 44e). Le reste, après un deuxième sécurisant renvoi aux vestiaires (46e), se définissait au fil d’une majuscule solidarité sur tous les fronts, intelligence tactique en prime. Rouen, qui jouait d’abord juste au pied, pour ré- investir le camp landais, ne parvenait pas pour autant à faire sauter le blocus. Énorme de générosité, l’UST, réconfortée par une mêlée sereine, fondait sur tout ce qui bouge en mé- nageant suffisamment d’énergie pour servir quelques séquences revitalisées autour de la mine. C’était écrit, ce Tyrosse-là, ne lâcherait plus rien. Les Normands finissaient par le comprendre à la 72e, quand leur ultime poussée collective s’achevait sur un ballon gratté en mode gascon. Dans la foulée, même dame météo y allait de son éclaircie d’encouragement, pour saluer le final d’un groupe épatant de bout en bout.

 

Jean-Marc Darribat

 

SO 06022017

 

Prochain match

 

TYROSSE   BERGERAC
usTyrosse VS bergerac

MATCH DE PREPARATION

Samedi 26 Août 2017

16h

 

Rugby All Star Game 2017

rugby all star pave