sloganUST
Facebook Twitter Instagram
@ustyrosserugby
NEWS
Infos club: Samedi 18/08 - 15h. Stade de la Fougère RUGBY ALL STAR GAMES
Juniors BALANDRADE: Dim. 03/06 COTE SUD 15 / 28 STADE FRANCAIS Finale Champ. de France  

Interview : Jérôme Martinez

Le « Mouguertar » est revenu près de ses racines après divers périples. Pourquoi avoir choisi Tyrosse ?
Pour plusieurs raisons
- Le projet de jeu m’a séduit.
- Tyrosse que j’ai rencontré dans mes années de juniors, est un club qui véhicule des valeurs telles que le courage l’abnégation l’esprit d’équipe, et l’environnement familial.
- C’est une équipe qui joue les premiers rôles en Fédérale 1 depuis plusieurs années, donc ambitieuse et qui veut remonter en Pro D2.
- De plus cela me permettait de me rapprocher de chez moi.

Chaque club possède sa spécificité. Tu es donc bien placé pour effectuer des comparaisons notamment en termes de projets de jeu !
Il existe une différence de projet de jeu entre le Sud-Ouest et les autres régions que j’ai connues. Ici nous sommes plus dans les phases de mouvement, d’évitement avec la part belle laissée aux trois-quarts. On utilise beaucoup moins le jeu au pied de pression.
L’an passé par exemple avec Macon, tous les dimanches on savait à quoi s’attendre : affrontement avec beaucoup de combat devant, puis après deux trois temps de jeu on joue au pied d’occupation. A force c’est stressant, mais cela correspond aux critères de cette poule régionale.

L’entorse de début de saison, quand il faut gagner sa place, n’est plus qu’une alerte sans conséquence ?
Bien sûr que c’est frustrant de se blesser, surtout quand tu viens d’arriver. On peut te coller une étiquette de fragile. De plus la préparation physique pour le début de championnat s’en est trouvée perturbée, mais en fin de compte j’ai pu répondre présent au bon moment.
Après blessé ou non, gagner sa place n’est pas acquis d’avance. Cela passe par le sérieux et l’assiduité aux entraînements pour continuer à faire partie du groupe.

Tu as déjà instrumenté côté droit. Quel poste préfères-tu en définitive?
J’ai effectivement joué aux deux postes mais comme la majorité des polyvalents, j’ai tout de même un côté préféré. Je me sens mieux à gauche et cela me permet d’être un peu plus mobile et de me concentrer d’avantage au jeu.

Yannick Lamour, aime bien faire tourner son effectif. Est-ce une explication à la bonne condition physique affichée par le groupe ?
Effectivement ce système avec quatre ou cinq piliers possède un double avantage : garder une fraîcheur physique, et entretenir une saine concurrence. Pas question de s’endormir sur ses lauriers, et puis on ne rechigne pas à se donner à fond tant en match qu’aux entraînements, puisque les copains sont là.
Et puis comment ne pas remercier notre préparateur physique Christophe Damien, sachant nous concocter des programmes de musculation et de courses parfaitement adaptés à chaque poste, afin que nous soyons le plus compétitif possible.

Bourg que tu as déjà rencontré, pourrait être un adversaire en phase finale si tout va bien. Que peux-tu dire de cette équipe ?
L’équipe reste sur une grosse désillusion, à savoir l’élimination alors qu’elle faisait figure de favori, en huitième de finale l’année passée par Valence d’Agen.
Comme Tyrosse elle souhaite retrouver la Pro D2 qu’elle a quitté voici peu.
C’est une formation extrêmement difficile à manœuvrer à domicile dans son antre de Verchères, continuellement poussée par un public nombreux et passionné avec la fameuse tribune CGT. Parfois on se croirait à Jean Dauger.
Après comme tous les prétendants au niveau supérieur les points forts résident dans sa grosse mêlée, l’engagement dans les rucks et la bonne utilisation du jeu au pied. Pas beaucoup de points faibles mais des contreperformances inexpliquées.

Ton ancien entraîneur, le plus Tyrossais des Aixois à savoir Dédé DUPOUY, te surnomme « le Fidjien de Mouguerre ». Est-ce à cause de tes tatouages, ou d’une mobilité insoupçonnée qui pourrait te conduire à postuler chez les arrières ?
Dédé, que j’en profite pour saluer, m’avait affublé de ce titre lors d’un match en Espoirs. Voilà que je fais une percée en bord de touche devant la tribune d’honneur et que je me retrouve seul face à l’arrière adverse. J’essaie le cadrage débordement, mais je ne passe pas, non sans avoir eu le temps de faire une chistéra à un équipier, qui en réalité s’est révélé être… l’arbitre de touche. Et depuis il m’appelle ainsi.

 

MARTINEZ 075 Copier

 

Les matchs des jeunes

 

rcsl

WEEK-END des 02/03 JUIN

  

 

M18 BALANDRADE

Finale du Championnat de France

Dimanche 03/06 à 15h00 à St Maixent l'Ecole

COTE SUD  15 / 28  STADE FRANCAIS