Article

Sud-Ouest du 17/11: « SAINTE-CROIX ET LA MANIÈRE »

TYROSSE – ANGLET Décidément surprenante, l’UST qui enregistrait dimanche le retour de Bastien Sainte-Croix après presque un an et demi de pépins physiques, se doit de doubler la mise face à Anglet

Tyrosse . . . . . . . . . . . .5e/26 pts

Anglet . . . . . . . . . . . . .4e/26 pt

Lieu Tyrosse (stade de la Fougère). Horaire Demain à 15h30. Arbitre M. Alexis Darche.

Tyrosse Le groupe : Hontebeyrie, Lagain, Brissot, Aspiroz, Auzqui, Bélestin, Vervoort, K. Kahn, Samson, Sainte-Croix, Lesbats, Lemes-Vieira, R.Kahn, Lafitte, Dubert, Barbe, Hourcade, Dhuin, Durquet, Descazaux, Ducom, Chasseur, Villetorte, Sarthou.

Anglet Le groupe : (avants) Lapeyrade, Argagnon, Schuster, Perez, Berho, J. Dartigues, Pinon, Pinet, Tafernaberry, Heguiaphal, Fatigue, Biscay ; (arrières) Maamaat, Fauqué, Chabat, Duhalde, Fischer, Pinto, Couet-Lannes, Etchepare, Chouzenoux.

Avant ce clin d’œil favorable du destin, l’Orthézien d’origine, débarqué en 2012 à Semisens après un passage par Nice, aura pourtant dû ronger son frein.

Après En forçant le trait, égard à l’âge assumé de ses artères, Bastien Sainte-Croix pourrait, pour un peu, s’illustrer en étendard du renouveau de l’UST. Pour son retour aux affaires au sein de l’équipe fanion, il a participé à la victoire des siens dans les Pyrénées, la semaine dernière. Et même s’il n’a ferraillé qu’un gros quart d’heure, ne revient-il pas, avec ses potes, vainqueur de Bagnères ? Les anciens pourraient vous en conter, sur le prix d’un succès en Bigorre ! cinq saisons pleines, à l’heure où il envisageait presque d’annoncer sa retraite sportive, il se blessait à un tendon rotulien (genou), lors du quart de finale retour face à La Seyne (en mai 2017). Refus de l’opération et complications en prime, il pensait voir enfin le bout du tunnel, quasiment un an plus tard, en s’affichant en prétendant au groupe appelé à disputer le dernier match de poule à Cognac (avril dernier). Mais lors de l’ultime entraînement, c’est sa cheville qui le lâchait. « J’avais emmagasiné tellement de frustration en enchaînant ces blessures, que j’ai voulu repartir pour une saison de plus », avoue le troisième ligne.

C’est l’espoir de finir sur une note plus positive qui guide avant tout le gaillard vers le groupe Espoirs, pour se remettre dans le bain. Bastien, surveillant au collège et détaché pour l’apprentissage rugbystique de la jeune graine, se retrouve intronisé papa poule du quinze réserviste. « Dans cette formation, je me suis même retrouvé avec des jeunes que j’avais eu sous ma coupe au collège. C’était sympa. J’ai simplement essayé de les booster et d’intervenir sur certains réglages, mais pour le reste, leur collectif de jeunes est déjà bien huilé et rodé par les années juniors »

« Ça sent déjà bon »

Entre-temps, le gaillard aura forcément trouvé un peu le temps long. « Il ne fallait pas que je lâche. J’ai fait de la prépa, du cardio, pour rester vivre avec le groupe, mais parfois, je me sentais un peu seul en salle de muscu ». Alors dimanche dernier, le simple fait de réintégrer l’effectif majeur aurait pu suffire à son bonheur. « Retrouver à nouveau les vestiaires et les potes, après une semaine studieuse à l’entraînement à la suite de la désillusion de Lannemezan, ça sentait déjà bon. Avec la victoire en plus, c’est encore mieux ! Je suis rentré à un moment où il fallait beaucoup défendre, mais jusque-là, l’équipe avait su rester sérieuse, sans les passages à vide constatés au fil d’autres rencontres. Appliqué en conquête, stable en mêlée pour résister un pack annoncé comme redoutable dans ce secteur, l’ensemble a su tenir le ballon et bien couper les actions adverses ». Un retour de constance payant, qui remet les Tyrossais à flot dans le haut de tableau.

Restera surtout, à ne pas reperdre son crédit illico ce dimanche, devant un quinze d’Anglet ne pouvant plus être catalogué comme l’équipe surprise du moment. Pour les avoir joués voilà deux ans, Bastien Sainte-Croix, tout en espérant pouvoir remettre le couvert demain, en a pleinement conscience.

« Après la montée, ils se sont construits patiemment, avec de bons renforts entre jeunes et joueurs du coin. En fait, je trouve qu’ils ont une bonne philosophie de jeu, avec un réel équilibre entre travail dans l’axe et apport des lignes arrières ». Autant d’options à contrecarrer pour redonner des couleurs à la Fougère.

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire