Article

Tête à tête : Fred GARCIA

Le terrain te manquait depuis plus d’une saison. Retrouver un club qui plus est a été favorablement marqué par ton passage, ce n’était que du bonus ?

C’est sûr que l’intégration a été plus rapide que lorsque j’arrive dans un nouveau club !

Le plaisir est double, retrouver le terrain et des personnes avec qui j’ai partagé des moments riches en émotion.

Je sais que toutes les saisons sont différentes, mais le fait d’avoir déjà vécu une aventure forte facilite le respect et le sentiment d’appartenance au club.

Quand la liste des entraîneurs a été dévoilée à l’intersaison, certains pessimistes par nature n’ont pu s’empêcher d’émettre quelques doutes, tant ce trio à de l’expérience et de la personnalité. Pourtant à priori les rôles sont parfaitement clairs !

Entrainer, faire partie d’un staff, c’est aussi partager, comparer les expériences pour être plus efficace. Cumuler les compétences ce n’est jamais une mauvaise chose. A partir du moment où les rôles sont bien définis ce ne peut être qu’un plus.

L ‘analyse de la phase aller, met en lumière les trop nombreux points laissés en cours de route à domicile. Que faire pour qu’un déplacement à Tyrosse redevienne un souci pour les visiteurs ?

Dans le rugby d’aujourd’hui, comme nous, toutes les équipes se déplacent pour gagner. Les matchs à la maison sont loin d’être gagnés d’avance. C’est sûr que les deux matchs nuls et la défaite d’un point font mal mais il ne faut pas que cela nous fasse douter. On travaille pour retrouver une invincibilité à domicile et connaitre plus de moments de communion avec nos supporters.

Convenons cependant qu’avec un recrutement ciblé la ligne d’avants retrouve l’efficacité  qui semblait la fuir depuis quelques saisons ? Sans froisser ta modestie, la patte de « Fred » n’y est pas étrangère ?

Il y a plus de joueurs expérimentés chez nos avants, mais comme le reste de l’équipe ils ont encore une marge de progression pour gagner en constance et en efficacité.

Les reprises après les Fêtes de fin d’année sont souvent sources de tracas, comme la dernière venue de Lavaur tend à le rappeler. Un programme spécial a-t-il été concocté afin d’éviter ces déboires ?

On va continuer à s’entrainer jusqu’au 21 décembre avec une reprise le 2 et un programme individuel pendant les fêtes. L’équipe de Lavaur revient très fort, sera revancharde mais je crois que l’on a assez laissé assez de points à la Fougère. Soyons égoïstes, fini les cadeaux !

Il convient d’être réaliste : la phase des matchs retour avec plus de matchs à l’extérieur ne permet pas le moindre faux pas supplémentaire sous peine de décrocher au classement.

Pour moi, il y a tous les weekends des points à prendre. On sera très heureux de les prendre à la maison mais s’il le faut on ira les chercher dehors, les joueurs ont montré qu’ils en étaient capables.

Et si cette « sainte trouille » était en définitive un élément de cohésion ?

Je préfère que l’on ait confiance en ce que l’on est capable de faire pour que l’envie de gagner à la maison soit un atout plutôt qu’un frein.

Malgré tout la qualification on y croit ?

Evidemment, on est conscient de nos lacunes mais aussi de nos forces. Les joueurs s’entrainent pour ça, la marge de manœuvre n’est pas large mais elle l’est pour très peu d’équipes, ce qui rend ce championnat intéressant et indécis.

Questions de Jean-Jacques LECOUONA

Laisser un Commentaire