Article

Direction SAINT JEAN DE LUZ

Poules régionales aidant, retenir un bus en direction du port des corsaires basques est devenu une seconde nature, et ce court déplacement se retrouve à point nommé pour clôturer l’année civile avec une incidence « importantissime » avant la trêve des confiseurs.

La semaine passée, point de miracle du côté d’Albi de plus en plus installé dans son fauteuil de premier de classe, et motivé au plus haut point pour ne pas vouloir le partager.

L’UST y aura  cependant rendu par moment une copie propre au point d’y faire ponctuellement la course en tête, avant un bien délicat quart d’heure.

Résultat une score  dans la « moyenne syndicale honorable » des visiteurs dans la Tarn.

Et voici que dans la foulée il convient d’aller affronter le toujours très solide dauphin  sur ses terres avec dans un coin  de mémoire le souvenir des misères endurées lors de la rentrée du premier week-end de septembre.

Les landais sont-ils capables de rendre la pareille, eux qui paradoxalement à l’exception du fiasco navarrais (où soit dit en passant d’autres y ont connu des déconvenues) ont  réalisé leurs meilleures performances à l’extérieur.

Pour quelles raisons ? Mystères  de la psychologie des « rubipèdes » !

Néanmoins nos joueurs ne partent pas dans l’inconnu avec en mémoire les caractéristiques  de leurs hôtes du jour depuis leur retour en Fédérale 1, à savoir le mouvement permanent aux quatre coins du terrain basé sur une conquête performante et une conservation parfaite du ballon.

Un système longuement travaillé et  d’une redoutable efficacité à terme.

Pas la peine de rappeler l’importance de cette phase retour et son calendrier délicat. Il serait bienvenu de garder l’écart avec nos deux concurrents directs (Lavaur et Marmande) pour une place qualificative.

Allez les gars un dernier coup de collier pour vous faire plaisir ainsi qu’à vos fidèles soutiens !

Jean-Jacques LECOUONA

Laisser un Commentaire