Article

Sud-Ouest du 07/01:  » L’IDÉAL RETOUR EN SURFACE DE TYROSSE « 

TYROSSE – LAVAUR D’abord dominateurs, puis malmenés à la reprise, les Tyrossais ont retrouvé les ressources nécessaires pour sauver leur peau sur le final

 

Tyrosse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28

Lavaur . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .23

Lieu Tyrosse (Stade de la Fougére)  Spectateurs 1000 environ Arbitre M.Puharre (Nouv. Aquitaine) Mi-temps 15 – 6

 

Tyrosse 3 essais Vervoot (18e, 26e) ; Ducom (71e) ; 2 transformations (26e, 71e) et 3 pénalités (34e, 46e, 59e) Descazaux.

L’équipe : Sarthou, Chasseur, Descazaux (cap), Dhuin, Ducom, (o) Hourcade, (m) Dubert, Sainte-Croix, Lafitte, Lesbats, Vervoot, K.Kahn, Lagain, Aspiroz, Auzqui. Sont

Entrés en jeu : Hontebeyrie, Brissot, R.Kahn, Samson, Belestin.

Carton Jaune Sainte-Croix (40+1) ; Lagain (42e)

Lavaur 2 essais Norkowski (51e, 55e) ; 2 transformations (51e, 55e) et 3 pénalités (7e, 38e, 43e) Queheille.

L’équipe : Rapp, Tigneres, Marion, Zanarelli, Lasme, (o) Mouysset, (o) Queheille, Tafili, Lane (cap), Auvergnas, Lavergne, Falga, Benzuideno, Trassoudrine, Grolleau.

Sont entrés en jeu : Clermont, Taumoepeau, Lugan, Pueyo, Norkowski, Hecher.

Carton Jaune Tafili (21e) ; Norkowski (65e)

Nouvel an ou pas, il n’était déjà plus temps de lambiner en chemin pour les Tyrossais, désireux de garder le cap qualificatif. Mêmes ambitions de rigueur pour Lavaur, soucieux de ne point rentrer bredouille et pourquoi pas au mieux, de rendre la monnaie de la pièce du match aller. Résultat, un match engagé, mais sans la moindre animosité et quelques majeurs renversements de situation, laissant les deux protagonistes, espérer tour à tour le meilleur.

À l’arrivée, Tyrosse eut le mérite d’y croire jusqu’au bout et de ne pas se désunir, après que l’embellie visiteuse eut porté ses fruits au cœur de la seconde période. À 18-23 à la 55e, l’affaire n’incitait pas à la sérénité pour des locaux pris en vitesse et en enthousiasme depuis la reprise. Tyrosse avait, du moins le croyait-on, fait le plus dur en première période, pour mener 15-3 puis 15-6, avant la pause syndicale.

Sueurs froides

Passé le premier quart d’heure, plutôt à l’avantage des hommes de Lane, les Sudistes avaient su reprendre le contrôle du jeu, pour envoyer par deux fois Vervoot, humer l’air euphorisant de l’en but (5-3 à la 18e et 12-3 à la 26e). Avec en prime, une pénalité de Descazaux (15-3 à la 34e), et un retour d’ascenseur de Queheille (15 à 6 à la 38e), le scénario à mi match, n’en référait pas au moindre sentiment d’injustice.

Sur le final de ce premier acte pourtant, la réaction de Lavaur distillait quelques sueurs froides dans les rangs des supporters du cru. Dès la remise en jeu, les buteurs du jour se rendaient encore la politesse (18-9 à la 46e). Volontaire, mais parfois maladroite dans ses entreprises, l’UST rendait des ballons prestement exploités par l’adversaire. En deux coups de cuillère à pot, Lavaur renversait la situation par deux essais de Norkowski (18-16 à la 51e puis 18-23 donc, à la 55e).

Le pied de Descazaux

Même si la première réalisation se voulait entachée de deux en avants flagrants dans la forme, le fond de construction, sur les deux coups, méritait lui, d’être souligné.

Si Semisens galvaudait encore quelques munitions, en touche notamment, le pied de Descazaux permettait de recoller et d’entretenir la flamme (21-23 à la 59e). Quasiment entre chien et loup, les rouge et bleu se refusaient à abdiquer. L’UST emballait le jeu et à défaut de trouver en récompense, son salut sur pénalité (66e), forçait son destin sur une subtile diagonale de Hourcade, au bénéfice de Ducom qui en repiquant intérieur s’ouvrait le chemin des poteaux (28-23 à la 71e). À partir de là, les Landais ne lâchaient plus rien, même si deux nouveaux échecs de Descazaux, laissaient aux Tarnais l’opportunité d’un bonus, finalement nullement usurpé.

Jean-Marc DARRIBAT

Laisser un Commentaire